Logo Hub Rural
Changement climatique & Sécurité alimentaire
Accueil > Actualités

Sénégal - Lancement du projet Parfa à Kaolack : 5,39 Cfa milliards pour la résilience des producteurs agricoles.

Armer les populations à faire face à certaines catastrophes, telle est la problématique de la résilience dans le secteur agricole avec des producteurs souvent vulnérables à de pareils chocs. Le gouvernement du Sénégal a pris l’option d’intégrer ce facteur risque dans les politiques visant le secteur, notamment la sécurité alimentaire. Une option matérialisée à travers le Projet d’appui à la résilience des filières agricoles (Parfa) lancé à Kaolack lundi. Une initiative dont le pilotage est confié au Programme d’appui aux filières agricoles (Pafa Extension). « Le Parfa met l’accent sur l’amélioration de la résilience des filières agricoles, la gestion durable des ressources naturelles et l’institutionnalisation du partage d’expériences dans ces domaines.

Il est entièrement aligné sur les stratégies nationales, entre autres le Plan Sénégal émergent (Pse), la loi d’orientation agro-sylvio-pastorale, le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas) et le Cadre national d’investissement stratégique pour la gestion durable des terres (Cnis-Gdt) », a expliqué Abiboulaye Bâ, le coordonnateur du projet, qui rappelle également que la justification à l’ouverture de l’atelier auquel ont pris part des représentants de producteurs, des élus locaux ainsi que des représentants de bailleurs de fonds. Une rencontre au cours de laquelle la question de la vulnérabilité de l’agriculture sénégalaise a été au centre des discussions. « La problématique de la résilience aux chocs, notamment pour les populations vulnérables, est au cœur des préoccupations du gouvernement du Sénégal et ce projet se veut une contribution significative aux efforts déployés par l’Etat en améliorant la sécurité alimentaire des petits exploitants ainsi que leur résilience face à la dégradation de l’environnement et à la variabilité du climat », a rappelé le coordonnateur du Pafa.

D’une durée de quatre ans, ce projet pilote va mobiliser des moyens budgétaires de 5,39 milliards de FCFa dont un tiers est un don du Fonds mondial pour l’environnement, de l’Onudi, du Fida. Les réalisations prévues concernent la mobilisation des eaux de surface avec l’aménagement de 450 hectares de vallées dans les régions de Kaolack et de Fatick, la gestion durable des terres, la promotion des énergies durables et la valorisation des produits agricoles.

L’unité de gestion du Pafa Extension qui a en charge la coordination de ce projet intervient dans les régions centres du pays (Kaolack, Kaffrine, Fatick, et Diourbel).

Source : senagriculture.com

Crédits: AK-Project