Logo Hub Rural
Accueil > Actualités

Adapter l’agriculture aux changements climatiques en Afrique centrale

YAOUNDÉ, Cameroun, 26 November 2015 / PRN Africa / — A l’invitation de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), une trentaine d’experts se réuniront du 2 au 4 décembre 2015 à Douala, au Cameroun pour renforcer leurs capacités à aider les Etats de l’Afrique centrale à faire face, à travers des politiques et méthodes proactives, aux défis que posent les changements climatiques dans leurs productions agricoles.

Organisé sous le thème de « l’intégration des préoccupations liées aux changements climatiques dans les politiques agricoles en Afrique Centrale » le séminaire regroupera plus particulièrement des experts des administrations centrales en charge des politiques agricoles des Etats de la sous-région, des parlementaires, ainsi que des représentants de la Commission de la CEMAC, du Secrétariat Général de la CEEAC, de la COMIFAC, de la CEBEVIRHA, de la FAO et de ACMAD.

Ce séminaire est organisé dans un contexte où l’agriculture, qui contribue pour près de 30 % au produit national brut des pays de l’Afrique centrale, demeure très vulnérable aux manifestions de changements climatiques, notamment : l’irrégularité et l’imprévisibilité des précipitations, la recrudescence des tempêtes et les sécheresses prolongées, ainsi que l’apparition de ravageurs et de maladies qui s’attaquent aux cultures. Ces phénomènes occasionnent une baisse de production des denrées de subsistance tel que le sorgho, le maïs, le mil, l’igname, la banane-plantain-, les légumes, les arachides, etc.

Fort de ce constat, il importe de s’assurer que toutes les préoccupations liées aux changements climatiques soient suffisamment prises en compte dans les politiques agricoles aux niveaux national et sous-régional de manière plus proactive que par le passée pour être en phase avec le 13ème des nouveaux Objectifs de Développent Durable (ODD) visant à « Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ».

Les principaux résultats attendus de ce séminaire sont que :

- Les risques liés au climat et à ses changements dans le secteur de l’agriculture en Afrique Centrale soient mieux connus des participants ;
- Les capacités des participants soient renforcées en matière de détermination et d’application des mesures d’adaptation les plus appropriées ;
- Les mesures d’adaptation soient de plus en plus harmonisées avec les mesures favorisant un développement agricole durable en Afrique Centrale ;
- Les politiques agricoles dans les pays membres de la CEEAC intègrent progressivement les risques climatiques ;
- La coopération entre les pays d’Afrique Centrale dans l’optique d’une meilleure gestion par les acteurs du secteur agricole des risques associés aux changements climatiques soit renforcée. SOURCE Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique

Source : PR NewsWire

Crédits: AK-Project