Logo Hub Rural
Home > Actualités

Adaptation aux changements climatiques: l’Afrique pourrait revendiquer 30 milliards de dollars lelon le Ministre ivoirien Mamadou Sangafowa Coulibaly

Meknès (Maroc) - Le Ministre Ivoirien de l’agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly a indiqué, jeudi, à Meknès que l’Afrique pourrait revendiquer 30 milliards de dollars sur les 100 milliards qui devraient être mobilisés par an pour l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques.

En marge de la 11è édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc (SIAM 2O16), placée sous le thème "pour une agriculture résiliente et durable", une conférence ministérielle sur l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques s’est tenue jeudi à Meknès avec la participation du Ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural Mamadou Sangafowa Coulibaly et de son collègue des ressources animales et halieutiques Kobénan Kouassi Adjoumani.

Selon le Ministre Coulibaly, la question de financement qui a été décidée à la COP 21 de mobiliser 100 milliards de dollars par an pour l’adaptation aux changements climatiques devrait permettre à l’Afrique de tirer avantage de cette élan international pour développer son agriculture et pour faire face à la demande mondiale.

‘’Nous avons analysé les questions de financement. Il a été décidé à la COP 21 de mobiliser 100 milliards de dollars par an pour l’adaptation aux changements climatiques et dans ces 100 milliards nous considérons que nous pourrons pour l’Afrique revendiquer pour 30 milliards de dollars et je crois que ce sont des enjeux colossaux’’, a-t-il expliqué.

‘’Si les engagements sont tenus et les programmes sont pertinents, l’Afrique qui émet moins de carbone et qui malheureusement subit les émissions des grands pollueurs pourrait tirer avantage de cette élan international pour développer son agriculture et pour faire face à la demande mondiale en ce qui concerne la sécurité alimentaire pour les 10 milliards d’habitants qui sont projetés pour 2050’’ a poursuivi Mamadou Sangafowa.

Selon Stéphane Le Foll, Ministre français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, ‘’la présence de nombreux Ministres Africains est un beau message de confiance qui est envoyé pour le projet, pour pouvoir assurer et la lutte contre le réchauffement climatique et la sécurité alimentaire".

MC/ls

Source : Abidjan.net

Crédits: AK-Project